Neutralisation d’une citerne à mazout : pourquoi est-ce obligatoire et comment s’y prendre ?

Lorsqu’on dispose d’une citerne à mazout encastrée dans le sol qui fait une taille importante, il est souvent très difficile de s’en débarrasser une fois qu’on ne l’utilise plus. C’est pourquoi on réalise ce qu’on appelle une neutralisation qui permettra dans les grandes lignes de la rendre “inerte”. Dans cet article, nous allons tout d’abord nous demander pourquoi ce type d’opération est obligatoire aujourd’hui et comment cela se déroule lorsqu’on passe par un professionnel.

Les raisons de l’obligation de neutraliser sa citerne à mazout

Selon la réglementation en vigueur, la neutralisation d’une citerne à mazout devient impérative dès lors que l’utilisation de celle-ci est définitivement interrompue. Cette obligation n’a pas été décidée au hasard et vise à répondre à plusieurs enjeux importants. Tout d’abord, elle permet de prévenir tout risque de pollution environnementale. Rappelons qu’une citerne à mazout abandonnée peut encore contenir des résidus de fioul et d’autres substances nocives qui pourraient s’infiltrer dans le sol sur le long terme.

Ensuite, cette neutralisation est nécessaire pour des raisons de sécurité. Si vous travaillez dans le secteur de l’industrie, vous savez sans doute que les citernes à mazout peuvent accumuler des gaz inflammables avec un risque non négligeable d’explosion à la clé. Enfin, d’un point de vue réglementaire, on a besoin de procéder à la neutralisation pour la réaffectation d’un terrain en vue d’une vente par exemple.

Comment procède-t-on à la neutralisation d’une citerne à mazout ?

En premier lieu, il convient de préciser que ce type d’opération doit être réalisée par des professionnels agréés. Il existe en effet des risques à ne pas prendre à la légère, que ce soit pour la santé des individus ou pour l’environnement immédiat. Maintenant que vous avez cela en tête, voici les étapes préliminaires de la neutralisation d’une citerne à mazout : 

  • Tout d’abord, la citerne doit être entièrement vidée de son contenu. Cette opération s’effectue à l’aide d’une pompe, transférant le fioul restant vers une cuve de stockage sécurisée.
  • Ensuite, on va nettoyer la citerne afin d’éliminer les gaz qui sont dangereux ou inflammables.

Vous pourriez penser que la neutralisation s’arrête ici, mais c’est en réalité là qu’elle débute réellement. Pour cela, on va soit effectuer un inertage à la mousse polyuréthane. C’est particulièrement adapté si vous comptez réutiliser la citerne ultérieurement. Autrement, on préconise une injection de béton qui est surtout pertinente dans les zones inondables. Car oui, avec un poids bien plus lourd, il n’y a pas de risque que la citerne soit déplacée par les eaux.